Suite du « Pays du Creusot au temps de la Révolution », il s’agit là sans doute du document le plus objectif et le plus abouti sur cette période extrêmement riche de l’histoire du Creusot avec les Chagot, Manby et Wilson et l’arrivée d’Adolphe et Eugène Schneider.

Mais l’auteur s’est aussi attaché aux hommes qui ont compté au cours de ces 5 décénnies de 1800 à 1850 : Mollerat, Bureau, Chardon, Ladouèpe-Dufougerais, Chapet, les oubliés de notre mémoire collective, un peu comme Adolphe Schneider pour lequel André Laffly a du mal à dissumuler une certaine empathie.  On découvrira avec le plus grand intérêt les coups de projecteur sur la vie au quotidien des communes du pays du Creusot : Montcenis, Marmagne, Saint-Sernin-du-bois, Saint-Firmin, Torcy ou Le Breuil.