L’Académie François Bourdon sauvegarde, conserve et met en valeur un fonds exceptionnel d’archives et d’objets industriels, provenant notamment du fonds classé de l’entreprise Schneider créée au Creusot en 1837. Ce fonds initial est enrichi par les archives d’autres grandes entreprises, de particuliers ou de syndicats. Elles sont mises gratuitement à la disposition des chercheurs.

L’Académie François Bourdon est reconnue comme centre Photomontage d'archives anciennes conservées à l'AFB-0033ZH003502-20Bimportant d’archives industrielles :

  • Dès 1989, le Ministère de la Culture classe archives historiques les archives « du site industriel du Creusot provenant des sociétés Schneider et Compagnie, Schneider SA, de la SFAC, filiale de Schneider SA et de Creusot-Loire, filiale de Schneider SA ». A ce titre, elles relèvent du champ des trésors nationaux.
  • En 2000, les Archives Nationales, soutenant son activité, lui reversent les archives parisiennes du groupe Schneider.
  • Aujourd’hui, l’Académie François Bourdon gère aussi les archives de grandes sociétés comme Schneider Electric SE (y compris celles des anciennes sociétés absorbées Merlin-Gerin, La Télémécanique, l’Electro-porcelaine), AREVA NP, Industeel, Thermodyn, Fenwick-Manutention, ou nombre de petites et moyennes entreprises.

 

A ces fonds, s’ajoutent les archives syndicales. Comme celles du syndicat patronal, l’Union des IndustriesSyndicat des mineurs et Métiers de la Métallurgie (UIMM) ou encore ceux de salariés comme la Confédération des Syndicats Libres (CSL) ou le syndicat CGT des mineurs de Montceau-les-Mines.

 

En parallèle, l’Académie François Bourdon conserve des versements de particuliers.Fonds Carnot 0070ZH0040-02-42
Pour exemple, les archives de la famille Carnot ont été confiées à l’Académie François Bourdon en 2005 par Gaëtan Carnot, président de la Fondation Carnot. Le fonds se compose d’éléments de correspondance familiale, politique et professionnelle, de manuscrits, d’imprimés, d’affiches, de notices biographiques, etc.
Il est enrichi d’une importante bibliographie et d’un travail d’inventaire des statues et portraits dédiés aux membres illustres de la famille Carnot. A cela s’ajout une imposante documentation généalogique.
Si vous souhaitez consultez les bases de données des archives Carnot, cliquez ici.

Parmi les fonds conservés par l’Académie François Bourdon, en voici quelques-uns d’originaux que l’on ne s’attendrait pas à découvrir parmi les archives industrielles:

  • les archives « de la Boulaye » (commune située à une quarantaine de kilomètres du Creusot dont Eugène Ier Schneider avait acheté le château) et qui rassemblent les documents liés à la 1800 vers-Terrier du seigneur de Torcy-0166Z0063-01bseigneurie de la Boulaye remontant au XIIIe siècle;
  • ainsi que les archives du Baron de Vioménil qui a participé à de nombreux évènements historiques notamment la guerre d’indépendance des Etats-Unis et le siège de Yorktown en 1781;
  • ou encore des archives sur Le Creusot antérieur à 1837 portant sur la Manufacture des Cristaux de la Reine, la  Fonderie Royale, Manby, Wilson et Compagnie, etc…